Qu'est-ce qu'un Accident d'Exposition au Sang ?

 

Un accident d'exposition au sang ou AES peut survenir par :

  • contact percutané (piqûre, coupure)
  • contact sur la peau lésée (plaie, eczéma)
  • contact / projection sur une muqueuse (la bouche, les yeux) avec du sang ou un produit biologique potentiellement contaminé par du sang (car la contamination n’est pas toujours visible), ou encore les sécrétions génitales.

Le risque infectieux majeur en France concerne surtout le virus de l’hépatite B (VHB), le virus de l’hépatite C (VHC) et le VIH du fait de leur prévalence, de la gravité de l'infection et de la possibilité d'une pathologie chronique.

 

A noter que seule l’hépatite B peut faire l’objet d’une vaccination efficace à ce jour.

 

Exemples de métiers potentiellement concernés par le risque d’AES : (à évaluer avec l’aide du médecin du travail) :

  • Métiers de la santé : infirmières, aides-soignantes, médecins,…

  • Métiers d’aide à la personne : auxiliaires de vie,…

  • Personnel des services de secours

  • Personnel des entreprises funéraires

  • ...

 

 

Un protocole détaillant la conduite à tenir en cas d’AES doit être établi par l’employeur :

 

L’arrêté du 10 juillet 2013 définit ainsi les obligations de l’employeur :

"Les consignes doivent comporter les coordonnées du service d'urgence le plus proche, la conduite à tenir, y compris la procédure permettant de quitter l'établissement au cours du poste (autorisation administrative, relais par un autre soignant afin que la continuité des soins soit assurée..."

 

 

Des précautions générales d’hygiène doivent être appliquées dès lors qu’il existe un risque d’AES :

 

1. Lavage et désinfection des mains, notamment lavage immédiat en cas de contact avec des liquides biologiques potentiellement contaminants

 

2. Port de gants nécessaire :

  • en cas de  risque de contact avec du sang, ou tout autre produit d’origine humaine, avec les muqueuses ou la peau lésée d’un patient (soins à risque de piqûre avec un objet souillé, manipulation de tubes ou de flacons de prélèvements biologiques, de linge ou de matériel souillé) 
  • et systématiquement en cas de lésion cutanée des mains du soignant

NB1 : il est impératif de changer de gants entre deux patients ou deux activités.

NB2 : privilégier les gants vinyles ou nitriles car risque d’allergie avec les gants en latex.

 

3. Port d’une tenue adaptée lorsqu’il y a un risque de projection de sang ou de produits biologiques potentiellement contaminants (masque chirurgical anti-projection, lunettes ou masque à visière, surblouse…)

 

4. Utilisation de matériel à usage unique

 

5. Utilisation de dispositifs médicaux de sécurité (aiguilles rétractables,…)

 

6. Respect des bonnes pratiques lors de toute manipulation d’instruments piquants ou coupants souillés :

  • ne jamais recapuchonner les aiguilles 
  • ne pas désadapter à la main les aiguilles des seringues ou des systèmes de prélèvement sous vide 
  • jeter immédiatement sans manipulation les aiguilles et autres instruments piquants ou coupants dans un conteneur adapté (conforme à l’arrêté du 24 novembre 2003 modifié)
  • en cas d’utilisation de matériel réutilisable, lorsqu’il est souillé, le manipuler avec précaution et en assurer rapidement le traitement approprié

7. Transport des prélèvements biologiques, du linge et des instruments souillés par du sang ou des produits biologiques dans des emballages étanches appropriés, fermés puis traités ou éliminés selon des filières définies.

 

 

Conduite à tenir en cas d’AES :

 

Un AES est une urgence médicale qui impose l'interruption de la tâche en cours et la réalisation d'un protocole de prise en charge.

 

Conduite à tenir immédiate :

- Piqûre, coupure, ou contact direct sur peau lésée :

  • Ne pas faire saigner
  • Faire un nettoyage immédiat de la zone cutanée lésée à l’eau et au savon puis rincer
  • Réaliser une antisepsie avec du Dakin® ou de la Bétadine® dermique ou, à défaut, de l’alcool à 70°(au moins        5 min)

- Projection oculaire ou sur les muqueuses :

  • Rincer abondamment au sérum physiologique ou à l'eau (pendant au moins 5 minutes)

 

Avis médical :

La prise d'un avis médical le plus précocement possible est indispensable

  • auprès d'un médecin référent
  • ou d'un service d'urgences fonctionnant 24 heures sur 24

afin d’évaluer l'importance du risque infectieux  et, si besoin, d’initier rapidement un traitement post-exposition (dans les 4 heures).

 

Dans les établissements ne disposant pas d'un médecin référent présent sur place ou d'un service d'urgences, des dispositions doivent être prises pour que le personnel puisse bénéficier de cette évaluation du risque et si besoin d'un traitement prophylactique, au mieux dans les quatre heures.

 

 

Sur le plan administratif :

  • L’AES doit être déclaré en accident du travail
  • Informer le médecin du travail : assurera le suivi biologique ultérieur de l’AES si nécessaire

 

Source : www.geres.org (groupe d’études sur le risque d’exposition des soignants aux agents infectieux)

 

Mots-clefs : AES ; sang ; exposition