En première ligne pendant la crise sanitaire, le secteur de l’aide et du soin à domicile connait au fil des années une augmentation régulière du nombre d’accidents du travail.

Les causes principales de ces accidents sont :

  • manutention manuelle 53%

  • chute de plain-pied 19%

  • chute de hauteur 17%

  • risque routier 6%

  • agressions 3%

(chiffres sécurité sociale 2017).

 

Employeurs : deux mesures permettent d’agir efficacement sur ces risques :

  • La sensibilisation des personnes aidées et de leur entourage à la prévention des risques à domicile : Lors de la prise en charge du bénéficiaire et de son renouvellement, une visite du responsable de service est nécessaire afin d’effectuer un rappel des règles d’intervention des salariés, ainsi qu’un repérage des risques à domicile.

  • La mise à disposition des équipements nécessaires aux auxiliaires de vie pour assurer un travail en toute sécurité.

Ces mesures s’appuient sur un ensemble de démarches préventives pouvant être conduites tout au long du parcours professionnel des auxiliaires de vie, à l’embauche et en suivi.

 

* Les moyens de préventions à l’embauche :

- Accueil de l’auxiliaire de vie

  • Définir clairement les tâches et consignes de l’aide à domicile via un accueil/formation

- Présenter le règlement intérieur des agents, le livret d’accueil, les fiches de postes, les protocoles et guides de bonnes pratiques ainsi que les consignes de sécurité le cas échéant. Insister sur les limites des tâches à effectuer à domicile (limite dans l’aide au soin et dans l’entretien de l’habitation)

- Fournir et former à l’utilisation des EPI (Equipement de Protection Individuelle)

 

  • Etablir des recommandations au niveau des trajets

- informer sur l’entretien et les vérifications périodiques des véhicules et sur la mise à disposition des équipements (triangle de signalisation et chasuble de haute visibilité…).

 

- Diagnostic du domicile

- Réaliser un « plan d’aide » individualisé par un entretien avec la personne aidée, éventuellement avec son entourage et une visite approfondie de son logement

- Suggérer l’aménagement du domicile de la personne aidée

- Conseiller à la famille d’équiper le logement avec du matériel adapté d’aides techniques : des aides aux déplacements (déambulateur, fauteuil roulant, canne…), des aides aux transferts (lève-personne ou barres d’appui)…

- Définir avec le médecin du travail une liste des produits chimiques utilisables ou à éviter

- Lister le matériel minimal

 

- Les équipements et le matériel pour l’auxiliaire de vie

- Mettre à disposition des auxiliaires de vie des équipements nécessaires pour assurer un travail en toute sécurité

- Equipement de protection individuelle et gel hydro alcoolique

- Petit matériel en aide technique pour la mobilisation du bénéficiaire. La formation à l’utilisation de ce matériel est indispensable avant toute utilisation auprès du bénéficiaire

 

 

* Les moyens de prévention en suivi :

- Avoir un moyen de communication permettant de contacter la hiérarchie et/ou les urgences le cas échéant

- Soutien psychologique assuré par l’employeur (groupe de paroles, dépôt de plainte en cas d’agression)

- Formation spécifique pour gérer les situations conflictuelles, information sur le droit de retrait

- Formation aux premiers secours  

- Formation à l’accompagnement en fin de vie 

- Contagion : Si le bénéficiaire a une maladie contagieuse (ex : tuberculose…), prévenir le médecin du travail afin qu’il prenne les mesures nécessaires

- En cas de coupures ou piqûres avec du matériel en contact avec du sang ou autres liquides biologiques, prévenir le médecin du travail et se référer au protocole AES (Accident d’Exposition au Sang).

 

Sensibilisez vos salariés aux risques professionnels en leur remettant notre fiche prévention.

 

En savoir +

Kit de lutte contre le COVID-19 - ministère du travail

Prévenir les risques professionnels – ED 4198 - INRS

 

Mots-clefs : auxiliaire ; domicile ; soins ; aide